J’ai eu le bonheur et la chance de faire de très belles rencontres lors du darshan. Je remercie de tout coeur, les personnes qui ont accepté de partager leurs propres expériences. Merci pour ces beaux témoignages de darshan, tous différents et pourtant reliés.


Une mère et sa fille

 J’ai connu Amma par la presse, et le bouche à oreille. Je suis des cours de yoga du son, issu du kototama (l’art du son japonais et méthode de soins holistique) mon professeur, Sylvie Nach, est ici et fait du seva pour Amma. La partie de son enseignement spirituel est  pour beaucoup basée sur les enseignements d’Amma qu’elle suit depuis 20 ans déjà.  Voilà comment je suis venue ici la première fois.

C’est mon sixième darshan, et le 4ème fois pour ma fille, sa première fois était dans mon ventre. C’est essentiel de partager ça avec Tara. Elle n’a pas encore son libre arbitre, si elle l’avait mal vécu je n’aurais pas insisté. Mais elle adore être ici, elle danse, elle est bien. J’avais quelques craintes au moment du darshan car vers 3 ans les enfants peuvent contester plus facilement. Je craignais qu’elle réagisse sur l’estrade, et non ça s’est super bien passé. Je suis très fière d’elle.

Etre heureux, c’est quelque chose qui se trouve à l’intérieur.

Ici on est dans un message d’amour inconditionnel. L’amour, il faut être capable de se le donner avant de donner aux autres. C’est très intérieur. Amma nous aide à faire ce travail, à avancer plus vite, à ouvrir notre cœur pour apprendre à être mieux avec nous même, avec les autres. A ce moment là, on arrive à trouver du bonheur. Il ne faut pas chercher le bonheur à l’extérieur, il n’y a que des déceptions possible. Le bonheur est à l’intérieur de nous, il faut aller le chercher, parfois c’est vrai ça demande beaucoup de travail. Amma nettoie nos karmas, elle nous aide à avancer, elle nous soutient. Quand on a quelque chose à lui demander elle y répond, on est connecté à elle dés que l’on vient. Il ne faut pas hésiter à lui demander de l’aide, elle y répond véritablement. C’est un grand cadeau qu’on a de l’avoir avec nous, qu’elle nous aide à avancer sur ce chemin du bien être, du bonheur, et de l’amour.

Une bénévole

citationJ’avais vécu en Inde, ce pays et sa spiritualité m’avaient bouleversé. J’ai commencé à travailler en ONG et je me suis retrouvée dans un pays en guerre, un vrai choc dans ma vie. Ce fut extrêmement douloureux. Je suis sortie de cette expérience profondément bouleversée, en vraie crise existentielle. J’ai eu envie de repartir en Inde car c’est un pays qui me fait du bien.

On m’a dit : « Tu vas en Inde, vas voir Amma. »

Je suis arrivée avec le besoin de comprendre ça. Chacun rencontre Amma différemment, pour moi c’était une rencontre intellectuelle. J’ai commencé à la lire, passer du temps dans son ashram. Quelque chose me touchait dans son enseignement. De retour en France, je suis devenue bénévole. Je suis retournée 2 fois en Inde, dans son ashram, et c’est toujours des expériences incroyables. Il se passe des choses à un moment précis, une rencontre, une phrase qui éclaire ce que l’on vit. Ça m’a aussi boostée professionnellement, en faisant du bénévolat, j’ai appris, acquis des compétences parce qu’on m’a fait confiance. Aider en tant que bénévole, c’est vraiment un laboratoire d’expérimentation. Le message d’Amma m’aide au quotidien même si c’est difficile. La méditation fait du bien, mais il y a des jours où c’est dur de s’y mettre, de se trouver du temps. Je suis une personne assez angoissée, ça n’a pas disparu mais ça m’aide à vivre mieux. Aujourd’hui je suis très heureuse de ma vie, je ne sais pas si je l’étais autant il y a 10 ans. Grâce à Amma, je me connecte plus et mieux aux autres. Je me sens bénie par l’Amour dans ma vie, même si je dois encore travailler la patience, je suis encore en chemin. Souvent ce sont les petites choses qui me nourrissent profondément. Après 5 ans, je suis retournée en Inde cet été, arrivée là-bas, je me suis sentie envahie de joie, et il s’était rien passé encore !
La joie d’être en vie.
La beauté du monde, un moment un peu mystique où on se sent en connexion.
De retour à Paris, on reprend son rythme, on oublie un peu. Amma m’aide à me reconnecter à ce bonheur intérieur.

Une sceptique curieuse

Bouddha doréJ’ai été voir Amma. Je n’en attendais pas grand chose…. Je suis assez terre à terre et sceptique vis à vis de beaucoup de choses de ce registre là. Tout en étant en pleine recherche de spiritualité et de développement personnel par tous les moyens à ma portée, et de libération de tous les poids que je peux trainer depuis toujours… Ceci étant paradoxal, j’allais voir Amma sans attente particulière. Je me disais : « Ok si ça me fait du bien, si je ressens une sensation à part. Mais ok également si je ne ressens rien ».
Alors, une fois sur place, j’ai adoré le fait de m’être levée si tôt, d’être là dans ce froid matinal avec une très bonne amie, d’y aller dans la bonne humeur, d’y être accueillie avec des sourires et une organisation à toute épreuve. C’était fluide, carré, rapide, dans la bonne énergie, on sentait la bonne volonté et l’adhésion autour de la même cause. L’attente du darshan était une expérience en soi. Baigner dans l’énergie de cette foule, méditer tous ensemble, vaquer entre les stands avec des objets venant d’ailleurs, dans la douce musique des mantras et des yogis patientant dans leurs asanas…

Je regardais Amma étreindre les gens qui défilaient dans ses bras sans discontinuer et cela me faisait des effets différents… Tantôt j’avais l’impression de quelque chose de lointain et « cinématographique », tantôt, surtout quand c’étaient des familles ou des enfants, cela me faisait pleurer, une émotion très forte montait…

Une fois mon tour arrivé, je montais sur la scène dans un état un peu second. Dans la précipitation et avec les assistants d’Amma disant quoi faire, comment se mettre devant elle etc… Je suis arrivée devant Amma, je ne suis même pas sûre que j’ai eu le temps, la possibilité de la regarder avant de m’agenouiller devant elle… Et après je me suis retrouvée la tête sur sa poitrine, serrée comme un enfant, sa tête près de mon oreille, me chuchotant dans ma langue maternelle « ma chérie, ma chérie, ma chérie… ». C’était très court, trop court, un moment insaisissable, rêvé, un songe en plein éveil. Aucune odeur, rien de tangible, juste un noir profond et feutré… Ce court instant s’est terminé par un pétale et un bonbon posés par Amma au creux de ma main.
Je me suis assise sur la scène, un peu derrière Amma et ses assistants, pour digérer ce qui venait de se passer. Je me sentais un peu sonnée, une émotion sortie, lâchée, libérée… Pas de façon à en pleurer ou à en avoir le besoin spécifique de sortir ou autre… Juste une sensation d’un pas de plus de fait.

Je ne me suis pas sentie particulièrement bien, ni prise en charge, ni aimée plus qu’à la normale. Juste que c’était quelque chose de bien à faire, quelque chose de fait, de rempli, d’accompli.

Depuis je n’ai pas de sensation spéciale qui m’accompagnerait, ni de changements notables dans mon état lié à ce darshan, mais je sais que c’était une petite pierre en plus dans la construction de mon être, mon bien-être, mon soi, ma spiritualité…


Et vous, avez-vous reçu le darshan d’Amma? A quoi vous attendiez-vous? Qu’avez-vous ressenti ? N’hésitez pas à partager avec nous votre propre expérience!