Forêt Domaniale Bagnoles de l'orneUn long week-end férié peut être une occasion de s’échapper de notre quotidien, histoire d’ouvrir les yeux sur autre chose et de se ressourcer.
Alors que les parisiens prennent d’assaut les plages du nord, Deauville et Trouville en têtes de liste ; certaines destinations encore confidentielles gagnent à être connues. C’est le cas du Grand Domaine de Bagnoles de l’Orne, une ville thermale dont l’histoire mélange légendes et grandeurs architecturales.
Pour moi qui n’aime la plage qu’en hiver, cette jolie ville pourrait bien devenir une destination estivale…

Bagnoles de l’Orne, écrin de verdure pour une eau bienfaisante

Bagnoles de l’Orne est une ville nichée au coeur de la Normandie entre Alençon et le Mont St Michel. Elle est accessible par le train depuis Paris mais il faudra s’armer de patience. Comptez au moins 2h40 pour faire le trajet : un train Inter-cités vous acheminera jusqu’à Briouze puis un bus prendra le relais pour Bagnoles de l’Orne. Pour le tarif, c’est presque abordable, il faudra compter un peu moins de 38 € pour un aller.

Sncf-Bagnoles-de-lorne

Gros contre-jour ! pour prendre ma correspondance :)

En voiture, il faut compter plus de 3 heures de route selon Mappy. On préfèrera le train si c’est pour un week-end, parce qu’à Bagnoles de l’Orne, on peut tout faire à pied et pour les jambes fatiguées, il y a toujours la navette municipale gratuite qui dessert les points chauds de la ville : Château, Centre d’animation, Office du tourisme, Thermes, Casino… Un départ toutes les 30 minutes.

Ici, architecture de la Belle Epoque et nature s’allient pour donner à la ville un charme très particulier. Château des Goupil, Roc au chien, forêt des Andaines, source thermale, quartier Belle Epoque, Bagnoles de l’Orne est une petite commune de 2500 habitants très séduisante et vraiment dynamique qui sait mettre en valeur son patrimoine culturel et naturel.

Le château des Goupil et son parc de 12 hectares

Ce château de style néo-renaissance a été construit par la famille Goupil devenue étrangement riche au lendemain de la révolution française. Racheté par la ville de Tessé la Madeleine en 1970, le château est restauré pendant 9 ans et devient son hôtel de ville, puis celui de Bagnoles de l’Orne lorsque les deux villes fusionnent en 2000.
Le parc du château de 12 hectares offre une magnifique forêt de 6 hectares qui promet des balades ressourçantes au milieu d’arbres centenaires et remarquables comme les séquoïas géants plantés avant même la construction du château des Goupil.Bagnoles-de-l'orne-Foret

Le Roc au chien – Panorama incroyable

Depuis ce promontoire de roche, on a une vue imprenable sur les Thermes de Bagnoles de l’Orne, mais aussi le lac et son grand Hôtel (qu’on ne voit pas sur la photo). C’est une autre façon de découvrir la région : la prédominance du vert bouteille nous confirme bien que nous sommes au coeur de la forêt des Andaines. Les légendes ne manquent pas d’expliquer comment la source thermale de Bagnoles a été découverte.

Bagnoles-de-l'orne-Panorama

Bagnoles de l’Orne – Côté Lac

lac_panoramique2

Avec son lac, son casino et l’ancien grand Hôtel transformé en grand Palace de luxe au XIXème siècle, le centre de la ville conserve le charme certain de la Belle Epoque. On imagine aisément les heures agréables que les invités du riche Américain Franck Jay Gould  ont pu passer dans son prestigieux palace. Dans un tel environnement, j’avais l’impression d’avoir changé d’époque. :-)
Aujourd’hui, le grand Hôtel est une copropriété privée. Sympa !

Grand-Hotel-Bagnoles-de-lorne

Le quartier Belle Epoque

Moins sensible à cet aspect de la ville, sans doute parce que les bords de Marne ou j’habite (Chanceuse, que je suis !!) regorgent de maisons de ce style, le quartier vaut tout de même son coup d’oeil.
A la fin du XIX ème siècle, on édifie ce quartier sur les ordres du maire de Téssé-la-Madeleine, Albert Christophle, gouverneur du Crédit Foncier à peine mégalomane. Pour construire ici, le cahier des charges est stricte : on doit respecter 3 conditions : exploiter les couleurs (Bleu, jaune, vert, rouge), les volumes et les matériaux naturels locaux (bois, pierre, émail fer). Le résultat est à la hauteur de l’objectif : Chaque villa rivalise  d’inventivité et de beauté avec sa voisine.

Quartier-belle-epoque-bagnoles-de-lorne

B’o Resort : Soins pour le corps & détente pour l’esprit

Nul besoin d’ordonnance pour profiter des bienfaits de cette eau thermale riche en oligo-éléments et vieille de 2000 ans !  Le plus difficile sera sans doute de réussir à faire son choix dans la carte des soins proposés par le spa : Bain hydro-massant, enveloppement, massage… dur, dur ! Moi, j’ai pu testé le bain hydro-massant et le massage signature « Double  Idylle » drainant et relaxant de 60 minutes. Di-vin !
Je vous en parlerai prochainement dans un autre article.
Question tarif, les prix sont plutôt attractifs en comparaison de ceux qui sont pratiqués en région parisienne, le bienfait de l’eau thermal en plus.

La Normandie – je dis OUI !

De la Normandie, je connaissais les plages du débarquement, Caen, Honfleur, Ouistreham, Conches en Ouches (dont la prononciation doit être une farce pour les portugais) j’ai découvert le Grand Domaine de Bagnoles de l’Orne, et quelle découverte !

J’ai été charmée par cette atmosphère particulière : l’architecture de la Belle Epoque, la proximité d’une nature démesurée et la gentillesse des personnes que l’on rencontre nous replace dans un espace-temps un peu plus humain et naturel. Un slow-travel qui permet au visiteur de vivre l’instant présent intensément.