Oh purée, j’exagère ! Je n’ai pas eu le temps de bloguer cette semaine ! Mes deux jours fériés ont littéralement été dévorés par mon fils qui est revenu de chez sa mamie avec une pêche d’enfer !!!
Je n’ai même pas eu le temps d’écrire le débrief de ma journée de dimanche sur le festival du Jeu organisé par le Souffle d’Or.
Je crois que ça restera mémorable.Et je pense que je ne réitérerai pas l’expérience, l’année prochaine.

Le point positif :
J’y ai découvert découvert 2 jeux très intéressants qui viennent compléter ma collec’:
Féminitude qui va travailler avec le féminin, la divinité intérieure. Ces cartes sont très riches de symboles et permettent au consultant de rebondir en apportant une réelle profondeur d’interprétation.

Féminitude

Valeurs ajoutés qui travaillent avec les valeurs morales. J’adore ce jeu avec des dessins d’enfants qui va précisément mettre le doigt sur ce qu’il peut rester à travailler en vous.

 

Par ailleurs un truc m’a interpellé. Pourquoi dans ce type d’évènement, y’a t’il toujours plus de femmes que d’hommes ?
Et pourquoi les personnes qu’on y croise ne prennent-elles souvent plus soin de leur apparence physique ? Franchement, certaines personnes avaient l’air tout droit sorties d’un film de Tim Burton. Sauf que là, pas de maquillage, tout est naturel.
BeetleJuice is here.

Etre dans une quête de bonheur, de développement personnel, ça ne veut pas dire oublier le corps. C’est comme si la recherche, la quête intérieure n’était pas compatible avec le corps, son entretien, sa mise en valeur.
Le corps est un véhicule qui nous permet d’agir mais c’est aussi une image qui nous permet d’interagir.
Respecter son corps c’est le premier pas vers soi !
Non ? enfin, il me semble…