Le 7 novembre 2014, dans le grand amphithéâtre du centre Malesherbes à Paris, se déroulait la conférence mensuelle de l’INREES. L’invité Laurent Gounelle, écrivain nous livrait son expérience personnelle en matière de changement de vie.  Le sujet de la conférence était ambitieux : Se Réaliser, oui mais comment … ?
Développement personnel, philosophie, spiritualité, les sujets s’enchaînent et se bousculent mais au fond tout est lié dans cette interview très touffue et bourrée d’humour de Laurent Gounelle. Dans ce compte-rendu de l’évènement, j’ai essayé de recadrer un peu pour que cela demeure lisible :-)

Un parcours de vie marquée par une crise

Issu d’une famille de scientifiques protestants, Laurent Gounelle a été poussé, par ses parents, dans des études « sérieuses ». Après des études d’économie, il s’est retrouvé à 23 ans cadre dans une très grande entreprise. Rapidement, il ne trouvait plus le sens de ce qu’il faisait et ne parvenait pas non plus à s’épanouir dans ses loisirs dont il ne comprenait pas la finalité.
C’est donc à 23 ans qu’il a vécu une vraie crise existentielle en rupture complète avec le monde qu’il connaissait et la  vie qu’il s’était construite.

En France explique-t-il lorsque l’on se sent mal dans sa vie, nous n’avons pas l’habitude de pousser la porte d’un psychologue ou d’un thérapeute pour voir comment on peut résoudre le problème.
C’était son cas, il s’est donc tourné vers le développement personnel et le coaching. Pendant de nombreuses années, il enchaîne les formations pour se perfectionner mais aussi comprendre son fonctionnement et sa nature profonde. C’est tout ce cheminement interne qui lui a permis de trouver sa voie, de se réaliser.

Consultant en relations humaines pendant une quinzaine d’années,  il se tourne en 2006 vers l’écriture et devient romancier.  Aujourd’hui, il nous confie être heureux dans l’écriture.
Mais comment se réaliser alors ? Quels sont les conseils qu’il peut nous donner ?

Apprendre à se déconnecter

Aujourd’hui, la société est hyper connectée. Nous avons énormément de stimuli externes émanant de nos téléphones portables, de nos tablettes, de nos écrans. Au fil de la journée nous recevons énormément de messages qui maintiennent notre attention tournée vers l’extérieur. Ces stimuli nous envahissent et nous empêchent de nous connecter à nous-même, d’être dans la rêverie pour laisser émerger nos idées, nos intuitions. Pourtant c’est dans le silence total, externe et interne, que les choses émergent.

Solution : Couper nos écrans pendant au moins dix minutes par jour et nous laisser aller à la rêverie.

Vouloir écouter sa petite voix

Le bonheur vient de l’intérieur, dit-il. Une grande sagesse attend d’être écoutée en nous. Pour cela, il faut savoir et surtout vouloir écouter cette petite voix qui parle à l’intérieur de nous. C’est en faisant le vide en soi qu’on peut l’entendre. Cependant cette petite voix est très différente de la peur ou du juge intérieur. C’est encore autre chose qu’il est nécessaire de savoir reconnaître.

Solution : Se défaire de notre égo qui fait co-exister Enfer et Paradis à l’intérieur de nous.

En travaillant sur soi et nos relations aux autres, on change le monde. Si j’évolue positivement c’est toute l’humanité qui évolue positivement.

Expérimenter

Il faut oser, expérimenter et tenter des choses. On ne peut pas toujours tout réussir dans la vie. Et ce n’est pas plus mal car l’échec est bien plus riche que la réussite  : il nous permet d’emprunter une autre voie  et il nous aide à nous connaître. Laurent Gounelle croit plutôt à la puissance de l’immanence qu’a la transcendance. Les réponses sont en nous et c’est en passant par l’action (et peut-être l’échec) que nous pourrons les trouver.

Conference INREES

Et vous ? Avez-vous assisté à cette conférence INREES ? Est ce que les conseils de Laurent Gounelle vous ont aidé  ?