Que ce soit au yoga, en sophrologie ou en méditation, celui qui guide la relaxation nous invite parfois à la détente en décrivant un paysage. Le paysage qui vient fréquemment est celui de la plage paradisiaque, déserte avec le cocotier arc-bouté au dessus du sable. Le flux et reflux des vagues en arrière fond sonore et le soleil chaud qui vient caresser notre peau et recharger tout notre être en énergie.
Parfait.
Sauf que, certaines personnes (comme moi) n’aiment pas la plage. Etre projetée sur une plage toute paradisiaque soit-elle ne va pas générer chez moi les effets escomptés. Que faire alors, pour parvenir à se détendre ?

A la recherche de son paysage de détente

Au tout début, lorsque j’ai commencé la sophrologie, j’étais mal à l’aise avec ces images ressources imposées. Et notamment la plage.
Je suis donc partie à la recherche d’images de paysages qui spontanément me procuraient de la sérénité et du calme. Selon les personnalités, ça peut être tout et n’importe quoi : la maison de votre enfance, celle de vos grands parents ou un paysage imaginaire dans lequel vous vous sentez bien, en sécurité, en harmonie.

Voici quelques images qui peuvent vous donner des idées (et que vous pouvez retrouver dans les bandeaux des articles du blog) :
1680_Green Valley

1680_Wonderful Beach in Seychelles

1680_Field of Flowers

paysage-foret

Personnellement, mes images de détente, c’est la forêt, ou des champs de blés bordés de forêt.

Projection sur votre écran mental pour une relaxation anti-stress

A quoi ça sert au juste ?
Lorsque vous êtes stressé, tendu, la visualisation d’un paysage de détente permet de prendre de la distance, du recul avec les évènements stressants et de retrouver des ressources, VOS ressources pour gérer la situation.

Comment on fait ?
Très simplement. Dans une position confortable, vous visualisez ce paysage de relaxation en faisant attention à votre respiration qui doit être profonde au début. A l’extérieur de ce paysage au départ vous allez y pénétrer progressivement en vous focalisant sur ses détails, le vent qui fait bouger les feuillages d’un arbre ou une abeille qui vient butiner une fleur. Puis vous pourrez interagir avec le lieu et ses composants : Poser la main sur un tronc d’arbre et sentir sa force, regarder ses racines et prendre conscience de son ancrage solide. Puiser dans ces images ce dont vous avez besoin, vous pouvez même y mettre des animaux si vous le voulez.
Ca marche assez bien.

Alors et vous ? Plutôt mer ou montagne ?