Il y a quelques mois, j’ai testé le salon de coiffure 100% végétal de Nathalie Tuil. J’avais pour objectif de passer au 100% bio et végétal pour mes cheveux et je souhaitais me faire faire une couleur non chimique. Malheureusement, lors de mon premier rendez-vous, le coiffeur m’avait expliqué qu’il fallait préalablement détoxiné mes cheveux et mon cuir chevelu pour permettre à la couleur de bien fixer et surtout de ne pas virer.

On m’avait alors vendu, shampoing à l’argile, eau dynamisée au silicium et masque d’argile à faire une à deux fois par semaine afin d’aider le cheveu à se purger de ses toxines. Pour tout vous dire, je n’ai pas été très assidue concernant l’application des masques par contre j’ai complètement adopté les shampoings. D’ailleurs, je me les procure maintenant dans mon magasin Bio qui vend la marque « Aube Indienne » du Laboratoire Terre de Couleur. Ce laboratoire qui produit et distribue cette marque est le même qui confectionne les produits Nathalie Tuil.
Vous pouvez les acheter en ligne sur des sites e-commerce. Ils sont un peu moins chers que les produits NTC.

Des bienfaits naturels pour des cheveux naturels

Depuis mon dernier rendez vous chez NTC (qui date de fin octobre, quand même !!!), je suis à fond dans le végétal pour mes cheveux. Je me suis débarrassée de mes produits capillaires bourrés de silicone et n’ai gardé que le strict minimum. J’ai pu remarqué à l’usage que mes cheveux devenaient de plus en plus brillants et lumineux avec plus de matière. De plus, ils se graissaient moins vite et j’ai pu espacer les shampoings. Ils ont bien poussé et, ô joie !, j’ai arrêté de les perdre par poignées !

Par contre, les cheveux blancs ont poussés en force. J’ai carrément une grosse mèche blanche sur le devant de la tête qui me donne un charmant style « chef des Gremlins ». Le mélange « mèches blondes » à 10 centimètres de la racine + cheveux blancs + racine blond foncé : c’était n’importe quoi. J’avais l’impression d’avoir 200 ans. Je ne pouvais plus lâcher mes cheveux et ma frange était devenue un rideau. Bref, il y avait du boulot mais j’ai eu du mal à trouver le temps pour m’occuper de moi en ce début d’année difficile.
Mais mi-février, j’ai pu enfin me rendre chez Nathalie Tuil. Allelouia !

Le diagnostic 

Quand on arrive chez Nathalie Tuil, tout d’abord on regarde le cheveu pour constater son état. C’est la santé du cheveu avant tout. Inutile de demander des trucs improbables, ici on ne contraint pas le cheveu, on le soigne, on l’accompagne, on le chouchoute. Dans la plupart des salons de coiffure, on vous demande d’abord ce que vous voulez et ensuite on regarde votre cheveu. Ici c’est le contraire. Hair, First !
On prend le pouls de votre cheveu et c’est le coiffeur qui dit ce qu’il peut faire pour vous.
Avec les couleurs végétales, si vous êtes brune (avec beaucoup de cheveux bruns, j’entends), inutile de demander un Doré, on ne verra pas beaucoup de changement. Par contre, si comme moi, vous êtes blindées de cheveux blancs (merci papa !), avec la couleur végétale vous allez pouvoir vous éclater !

meche

Moi avec mes mèches blondes à 15 centimètres de distance des racines, fallait unifier un peu la tignasse. Il m’a donc proposé un Doré. C’est parti mon kiki pour tout le protocole Nathalie Tuil.

Le protocole de la coloration végétale

On a commencé par humidifier mes cheveux avec l’eau dynamisée puis on a appliqué sur ma tête et mes cheveux le masque d’argile blanche, j’ai eu le droit au masque « Diamant ». Et ouais, je le vaux bien !
La dextérité et la rapidité avec laquelle Tania a appliqué mon masque me laisse admirative ! Un petit coup de cellophane autour de la tête, j’attends patiemment pendant les 20 minutes de pose. Puis, passage au bac pour le rinçage.
On démêle et c’est bientôt le moment tant attendu pour moi : la pose de la couleur !!
Charles Edouard (désolée, j’ai oublié ton vrai prénom !) revient avec une mixture verdâtre, chaude qui a l’odeur et la consistance des petits pots d’épinards que je donnais à mon fils lorsqu’il était petit. C’est assez nouveau et sensuel pour moi de sentir cette texture chaude et onctueuse contre la peau de mon crâne. Je me demande bien comment une bouillie d’épinard peut faire naître la couleur dorée dans mes cheveux…
Mais c’est là que mes sens me trompent, c’est pas de la bouillie pour bébé, c’est de la coloration végétale !  oui madame ! Et c’est autrement plus touchy que la coloration chimique !
En plus des mélanges, il faut surveiller le cheveu, voir comment il prend la coloration. Je ne saurai vous en dire plus si ce n’est que pendant le temps de pose  on m’avait fait un petit look à la Marie-Madeleine avec un turban noué autour de la tête qui me tenait fichtrement chaud.

Coloration-in-process

Marie-Madeleine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après 25 minutes retour au bac pour un nouveau rinçage. Puis, coupe, séchage, brushing et c’est juste bluffant. On ne s’en rend pas vraiment compte sur la photo MAIS mes mèches blanches ont pris la teinte de mes mèches blondes faisant un raccord naturel avec l’existant dénaturé.
Le résultat est parfait, sans chimie, sans agresser mes cheveux, ni ma peau, ni les poumons de mon coiffeur. Que demander de plus ?
Bon par contre, je suis restée 2 heures, et là… pour moi, c’est parfois un peu difficile de ne pas faire deux choses en même temps.

Avant-Apres

Anecdote
Je ne suis allée chez Nathalie Tuil que deux fois.
Je tiens à dire, au passage, que cet article n’est PAS sponsorisé, je fais toujours mes tests en version « Client Mystère ».
Cela dit, à chaque fois que j’y suis allée, je suis tombée sur des clientes qui avaient des cheveux sublimes ! Je ne croyais pas qu’on pouvait avoir des cheveux aussi beaux, passé un certain âge.
La première fois, c’était une dame avec le teint mât et des cheveux très frisés bruns foncés et longs. Genre cheveux de métis, très bouclés et très épais. Des cheveux magnifiques qui respiraient la pleine santé. Vraiment, ça m’a scotché.
La deuxième fois, c’est une autre dame qui est venue pour sa couleur. Elle a des cheveux roux, souples et épais longs jusqu’à la cambrure des fesses.
– C’est étonnant, elle a des cheveux jeunes !, me suis-je dit.
Je sais, c’est un peu débile comme réflexion mais la brillance de ses cheveux et leur beauté m’ont bluffée.
Manifestement, elles avaient l’air, toutes deux, d’être des clientes fidèles car elles connaissaient l’équipe du salon.
Et bien, rien que pour ça je vais continuer à y aller pour voir comment seront mes cheveux dans un an. Si je peux avoir à nouveau les cheveux de mes 16 ans, je ne vais pas me priver… et surtout plus jamais de chimie…