Le_Parfum_de_la_Carotte

C’est une jolie programmation qui nous a été proposée au cinéma de ma ville ce week end : Le parfum de la carotte  + 3 court-métrages d’animation autour des légumes : La carotte géante, la confiture de carottes et Le petit hérisson partageur, tous réalisés par des français et soutenus par des financements régionaux ou nationaux.
Ca me paraît important de le dire car en France, nous avons aussi des talents qui sont masqués par les productions américaines. Et c’est dommage.

Un ode culinaire aux légumes : Le Parfum de la Carotte

Un lapin arrive dans une charmante prairie, à l’orée d’une forêt et décide d’installer son terrier dans les racines d’un arbre, déjà habité à l’étage, par un écureuil qui lui fait un bon accueil. Les deux animaux sont de fin gourmets et de grands cuisiniers. L’un cuisine toutes les racines et surtout les carottes et l’autre ne jure que par les noisettes. Mais les rapports amicaux s’érodent au fur et à mesure des invitations à diner et l’écureuil décide d’aller s’installer ailleurs, en pleine nuit. C’est sans compter sur les renards qui rôdent dans la forêt. Deux renards qui se font la cour et dont la femelle est végétarienne. le Lapin arrivera t’il à sauver l’écureuil ?

 

L’animation est très colorée et pleine de vie. Des interludes chantants présentent les personnages ou expriment leurs émotions. Et la fin est heureuse, bien-entendu.

J’ai bien reçu le message sur l’intérêt du végétarisme. Merci Mr Demuynck, le réalisateur.
Je ne suis pas sûre que ce fût le cas de mon fils qui n’y a vu que l’amitié entre les animaux dans le meilleur des cas.

En tout cas, le moyen métrage et les autres courts lui ont bien plu. L’ensemble dure 45 minutes, ce qui ne laisse pas le temps à l’enfant de s’ennuyer.

Ce n’est pas le cas de Rio2.
Bien que très beau visuellement, Minichéri s’y est un peu ennuyé. C’est vrai qu’1h42 ça reste très long pour les petits. On a entendu des enfants s’impatienter et pleurer dans la salle. Mon fils a réclamé à plusieurs reprises d’aller au parc. Il est quand même parvenu à regarder le film jusqu’au bout.

Petit coup de gueule quand même : les bandes annonces même si elles sont « enfantines »,ne conviennent pas à des enfants de moins de 6 ans. Etrange pour un film qui est sensé être vu par des petits à partir de 3 ans !!! MiniChéri a eu peur lors du visionnage du court-métrage publicitaire d’Oasis ou l’on voit des morts-vivants dans un cimetière.

C’est vrai que la mode des jouets est autour du gore (MonsterHigh) mais je ne cautionne pas du tout cette décadence.
Il vaudrait presque mieux arriver en retard à la séance pour éviter d’exposer les cerveaux de nos enfants à ces messages terrifiants. On ne sait jamais comme un enfant peut interpréter une vidéo, un film, un clip, une publicité…

Je sais de quoi je parle, j’ai été traumatisée par Love Is all, le clip de Roger Glover qui passait en boucle à la télé à la fin des années 70. Regardez plutôt. Il n’y a rien de terrifiant…

Et pourtant…