Sucre sel matieres grassesOn mange tous plus ou moins de la nourriture industrielle, c’est presque inévitable dans nos sociétés. Envie de savoir ce qui se cache derrière les biscuits préférés des enfants ou les céréales du petit déjeuner ? Un livre à dévorer sans modération !

Avant d’avoir des enfants, nous faisions régulièrement de la brioche pour le petit-déjeuner du week-end. Mais ça c’était avant. Avant que nos enfants refusent tout ce qui n’est pas cette délicieuse brioche industrielle emballée dans un sac plastique. Ça m’a un peu interloquée. Et puis j’ai lu le livre de Michael Moss et j’ai compris.

Le royaume des céréales et des crackers

Michael Moss, journaliste d’investigation américain, présente dans Sucre, sel et matières grasses, Comment les industriels nous rendent accros, les résultats d’une longue enquête sur les géants de l’industrie agro-alimentaire américaine. Il décortique au fil des pages la manière dont les trois ingrédients les plus addictifs de notre alimentation, sucre, sel et graisses, sont utilisés pour « optimiser » le goût des aliments que nous mangeons.

Les produits en question sont parfois très spécifiques aux Etats-Unis, comme les variétés infinies de céréales ou les populaires Lunchables, barquettes de sandwiches déstructurés que les enfants consomment à midi. Parfois ils le sont moins, comme les biscuits et les pizzas surgelées.

Méthodes scientifiques et pauvreté nutritionnelle

Si le contenu du livre est passionnant, l’information délivrée est si touffue qu’on a parfois besoin d’une petite pause pour tout assimiler (et pour harceler son conjoint ou sa collègue de bureau d’un « tu sais, ce biscuit contient assez de sucre pour te faire plaisir mais juste pas assez pour t’écoeurer et t’empêcher d’en prendre un second ? »)

On y apprend ainsi, dans le cas du sucre, que les scientifiques employés par l’industrie agro-alimentaire visent un « point de félicité » associé à la sensation de manque (celui qui fait qu’on replonge la main dans le paquet). Mais aussi que les industriels optimisent la forme des cristaux de sel et hésitent à en limiter l’utilisation car c’est un ingrédient très bon marché. En effet, la nourriture industrielle est conçue selon deux stratégies incontournables. La première consiste à optimiser le goût d’un produit pour qu’il soit consommé le plus possible. La seconde est de rendre ce produit le moins cher possible à produire, au détriment de sa qualité nutritionnelle.

Un enjeu de santé publique

On sait que l’obésité et les maladies associées sont très répandues aux Etats-Unis, et on comprend un peu mieux grâce à ce livre les enjeux qui y sont liés. Reste qu’on aimerait en savoir plus concernant les produits que l’on trouve dans les rayons de nos supermarchés français. On se doute qu’il doit y avoir des similitudes. Jusqu’à quel point ? On peut déjà commencer par regarder les étiquettes !

Sucre, Sel et Matières Grasses
Comment les industriels nous rendent accros
Editions Calmann Levy
19,90 €