Apprendre à vivre avec les autres, une problématique dans l’air du temps et qui commence tôt ! Pour y répondre les éditions Hatier lancent une nouvelle collection centrée sur le développement de l’enfant, Mes copains et moi. Des petits livres simples et très utiles, dont les premiers tomes sont consacrés à la découverte des émotions.

Le Terrible Two, tous les parents connaissent. On y est logiquement confronté de manière plus ou moins intense, quelle que soit la somme de livres sur les théories de l’éducation que l’on a pu ingurgiter. Il faut dire qu’avant 3 ans, un enfant ne peut pas contrôler ses émotions, elles le dominent, avec comme point culminant la période entre 2 et 3 ans. Cette première adolescence peut être très déroutante pour les parents, qui ont eux aussi parfois du mal à y répondre émotionnellement.

Des histoires pour apprendre à reconnaître ses émotions

Pour passer cette phase de transition, aider l’enfant à reconnaître et nommer ses émotions est un travail qui lui servira ensuite toute sa vie. Tout se joue avant six ans, non ?

Afin de proposer aux parents et professionnels un outil adapté, les premiers tomes de la collection Mes copains et moi, destinée aux enfants à partir de deux ans, est centrée sur les émotions. L’idée est de mettre en scène des personnages confrontés à une émotion forte comme la colère, la peur, la tristesse ou la joie. Les livres sont construits comme de véritables outils, avec une double page de méthodologie à destination des adultes. L’aide détaille les mots importants, des questions à poser à l’enfant afin qu’il se mette en situation et puisse reconnaître ensuite ses émotions. Elle incite à l’échange, que ce soit dans un groupe d’enfants ou juste entre le parent et l’enfant.

Colère et joie, les piliers émotionnels

Les deux premiers tomes, Plouf est heureuse et Pistache est en colère, mettent en scène les deux principales émotions concurrentes chez les tout-petits. Chaque histoire est construite comme un cheminement. Dans le premier, le personnage combat sa morosité en évoquant tout ce qui la rend heureuse, des saynètes dans lesquelles les enfants peuvent se reconnaître facilement.
Dans le second, on suit le chemin de la colère qui monte et qui finalement se dégonfle. Les personnages sont mis en scène dans des situations qui correspondent au quotidien des enfants, en collectivité ou en interaction avec d’autres enfants. Ils se reconnaissent dans le fait de convoiter le même objet, partager l’espace sur la table, jouer ou encore manger des glaces. Ainsi, pas besoin de décrypter l’environnement, l’enfant peut se focaliser sur le ressenti du personnage. La simplicité des graphismes, et notamment des expressions du visage, permettent aux petits de reconnaître facilement l’émotion décrite, tandis que les couleurs vives et contrastées renforcent l’ancrage visuel.

Trois ans, et après ?

La collection est un excellent outil pour la gestion des émotions, mais elle se veut aussi plus large en évoquant tout ce qui concerne le vivre ensemble, comme le partage, l’écoute, et bientôt pour apprendre à aider et à dire “s’il te plaît”. Si les livres ont pour but d’ouvrir la discussion, on pourra la nourrir au fur et à mesure que l’enfant grandit avec d’autres lectures. Car une fois les réflexes de l’échange acquis, n’importe quel récit peut enrichir le référentiel émotionnel de l’enfant si on lui donne l’occasion de prendre du recul. Et ça c’est aussi notre rôle, à nous les adultes !

Pistache est en colère

Plouf est heureuse / Pistache est en colère
Rosie Greening & Dawn Machell
Editions Hatier
Collections Mes copains et moi

Prix : 3,95 € le livre

Acheter sur Amazon