Select Page

Heartfulness, la méditation sur le coeur

Heartfulness, la méditation sur le coeur

De Mindfulness à Heartfulness…

Très pratiquée par les pays occidentaux,  la MBSR ou méditation Mindfulness (de pleine conscience), soutenue par des personnalités de renom (Matthieu Ricard, Christophe André, Eline Snel…) a bonne presse et participe à démocratiser cette pratique ancestrale qu’est la méditation.
La pleine conscience désigne la conscience vigilante de ses propres pensées, actions et motivations et n’est plus seulement limitée aux bonzes des temples. La méditation a prouvé ses effets bénéfiques sur le cerveau et les recherches  continuent de démontrer ses bienfaits à d’autres niveaux.
En Occident, nous sommes très centré sur le mental et le mental dirige tout ! Ce qui explique sans doute son succès auprès du grand public.

Mais là ou la méditation Mindfulness s’attache à exploiter et à améliorer le pouvoir de l’esprit pour créer un état d’être harmonieux et efficace,  un autre genre de méditation basée sur le coeur, la méditation Heartfulness travaille à un niveau plus intime de notre être qui ouvre une nouvelle voie d’exploration vers la concentration ou/et le lâcher prise.

A la source de Heartfulness 

Heartfulness prend sa source dans le Sahaj Marg.

Né au début du XXs. en Inde, le Sahaj Marg (Voie Naturelle) est un système de méditation issu du Raja yoga de l’Inde Antique. Selon la philosophie de Sahaj Marg toute notre vie est conduite par des sentiments et des inspirations et si nous parvenons à les capter, à écouter notre cœur en permanence, nous pouvons maîtriser notre vie.

Conformément à cette tradition védique indienne, le cœur est le centre du corps, là où le sang est purifié, mais aussi le centre du système spirituel, là où la « condition intérieure », elle aussi, est purifiée. La méditation Heartfulness, sur le cœur, est une pratique spirituelle qui se présente comme une méthode de transformation intérieure, destinée à ajuster le cœur et le mental.

Heartfulness en pratique

En fait, c’est assez simple !

blogmayDans toutes les traditions, le cœur a une place et une considération particulières. Il est le centre vivant de l’homme, on l’appelle le siège de l’âme, le Soi. Il souvent considéré comme le centre lumineux de notre être, le lieu des qualités les plus recherchées, notre source d’inspiration, notre conseiller… Il peut être également vu comme notre porte vers une dimension plus infinie.

La méditation Heartfulness propose à chacun de découvrir et d’explorer cette dimension du cœur à travers une expérience intime et personnelle. Cette forme de méditation-exploration est ouverte aux personnes de tout âge et de toute culture. Elle  n’est affiliée à aucune religion en particulier et est accessible par toutes les traditions religieuses, le cœur jouant un rôle essentiel dans toutes les religions.

Il n’est pas nécessaire d’avoir déjà une expérience de la méditation, chacun peut l’aborder à son rythme.

Concrètement, une méditation du coeur demande au moins trente minutes. On est invité à s’asseoir tranquillement et à se détendre les yeux fermés. Aucune posture, ni condition physique n’est requise. On doit juste penser à la présence de la source de lumière à l’intérieur du cœur. Sans rien attendre, rien imaginer, on observe et on reste ouvert.

Signature de la méthode 

« Le cœur est la chose la plus belle et la plus mystérieuse qu’il nous soit donné de posséder », dit Kamlesh Patel, actuel guide spirituel du système yogique de la méditation du coeur

workshop-imageOn peut pratiquer cette méditation seul ou en groupe, car Heartfulness se fonde notamment sur « la transmission ».

C’est une traduction approximative du mot sanscrit pranahuti (prana signifiant force de vie ; ahuti, offrir). Il s’agit de l’essence de notre prana utilisée par les yogis. C’est cette « force », cette énergie vitale qui est transmise.

La transmission se fait par exemple entre ceux qui pratiquent cette méditation. Chacun chez soi ou en groupe au même endroit, mais tous à la même heure pour renforcer l’effet, la présence.

Par ailleurs, il est conseillé de tenir un petit journal, pour y inscrire son vécu, ressenti, expérience après chaque séance afin d’amplifier les effets bénéfiques.

Quels effets ?

Les effets peuvent être rapides, immédiats, comme une sensation de légèreté, de calme. Parfois, on ne ressent rien, et on a droit de ne rien ressentir.
Peut être que cela se passe à un niveau plus subtil…

A plus long terme, on observera certainement des changements dans son comportement, les émotions s’équilibrant, se pacifiant, on a plus de recul. On parvient à gérer son stress, on acquiert une meilleure capacité à se concentrer, à faire des choix. On écoute mieux son cœur, ses messages et on apprend à développer l’intuition.

Kamlesh Patel dit que si nous sommes capables de créer un mode de vie plein de stress, nous avons également le choix de créer un mode de vie plus calme… « Même s’il vous faut une heure pour que les vingt-trois autres vous garantissent une journée de qualité, c’est un bon investissement en temps ».

Ou et quand ?

Les activités Heartfulness connaissent un développement dans le monde entier, particulièrement aux Etats-Unis et en Europe. En ce qui concerne la France, l’approche Heartfulness y est disponible depuis le début de l’année 2015.

Des ateliers-découvertes sont régulièrement organisés dans des lieux divers – centres de méditation, salons, forums et autres événements publics. Des programmes spécifiquement conçus pour les entreprises, les organisations, les écoles et les universités sont également proposés.

Pour faire connaissance avec cette approche, les Journées Heartfulness se tiendront à la Cité internationale de Lyon les 1, 2 et 3 janvier prochains.

Vous retrouverez toutes les infos et le programme de ces journées sur leur site : http://lyon.heartfulness.fr/fr/

Si vous êtes lyonnais ou dans la région, allez y, et revenez nous raconter ce que vous avez ressenti !

About The Author

Macha

Passionnée de photo, spécialiste de la beauté sous toutes ses formes, fan de la santé et de sport, yoga adepte, plutôt douée en langues étrangères et maman pas parfaite d'un petit suricate blond.

3 Comments

  1. Sylvie

    « A plus long terme, on observera certainement des changements dans son comportement, les émotions s’équilibrant, se pacifiant, on a plus de recul. On parvient à gérer son stress, on acquiert une meilleure capacité à se concentrer, à faire des choix. On écoute mieux son cœur, ses messages et on apprend à développer l’intuition. »

    Bonjour,
    ci-dessus vos mots.
    Il me semble en effet que je peux les faire miens en ce dimanche. Le moment est propice à l’écoute de soi je dirais.
    Une angoisse tout aussi subtile perdure : comment faire pour que ces mots restent vrais en toute situation et surtout sans bug dans la continuité ? Confrontés parfois à un environnement peu propice.

    Avec Daaji je n’ai médité qu’une fois, samedi, pour le moment (video projection en Martinique). Cet instant je l’ai un peu vécu comme une agitation intérieure pas certaine d’avoir réussi à méditer. Aujourd’hui, dimanche, j’en souris un peu. Je n’en reviens pas du sentiment de « lucidté » qui m’anime. Un genre de clairvoyance de moi-même. De détermination tranquille.
    Je ne vous connais pas je vous écrit qd même : J’ai déjà par moi-même ressenti cette « sérennité intérieure ». Mon souci « l’idée que ça ne durera pas ». Aussi un sentiment d’overdose de bien-être et toute overdose est par définition nocive. Que me répondriez-vous ?

    Après la méditation de samedi nous avons pris le thé. Au hasard de mes échanges une des participantes m’a dit un peu cela : « tu dois abandonner ton passé, il pèse trop sur tes épaules ». Un début de réponse à mon questionnement ? Le psy aurait dit tu dois « faire le deuil de ton passé ». Ce dernier m’aurait proposé des médicaments, il me semble que la méditation du coeur propose autre chose.
    L’important c’est de le penser à chaque instant pour y recourir à chaque minute. Que me répondriez-vous ?
    C’était un petit mot assez long (ça existe la preuve !)
    Je vous salue positivement

    Réponse
    • Evi

      Bonjour Sylvie, merci pour ce très beau commentaire.
      Je suis heureuse que vous ayez expérimenté cette méditation. Si elle vous a été bénéfique, il serait intéressant de continuer à la pratiquer. L’overdose de bien-être n’est absolument pas nocive, c’est juste que grâce a cette méditation votre dosage hormonal a changé et le cortisol (hormone du stress) est tombé a son niveau le plus bas. Peut être est ce votre état normal en fin de compte mais que vous n’y aviez plus accès ?!?
      Je vous invite à réitérer l’expérience sans jugement ni attente :)
      On ne sait jamais, le bien-être pourrait durer…
      Bien à vous,

      Réponse
  2. Peta

    Moi j’adore

    Réponse

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Communauté

Rejoignez 6 118 autres abonnés

Coaching holistique

Recevoir des offres

Logo Bienheureusement

Recevoir du bonheur dans ma boite mail !

Rejoignez notre communauté et recevez notre newsletter 1 à 2 fois par mois !

Bravo et en route pour le bonheur !

Pin It on Pinterest

Shares

Le bonheur est une denrée merveilleuse : plus on en donne, plus on en a !

Partagez Bienheureusement ! avec votre entourage ! #Namasté

%d blogueurs aiment cette page :