Nous avons tous plus ou moins conscience que notre vie pourrait être différente, meilleure. Le voulons-nous ?

On rêve peut-être à toutes ces occasions manquées qui nous auraient permis de faire des trajectoires différentes… On peut aussi penser à toutes ces qualités/compétences que nous n’avons pas et qui nous manquent cruellement pour nous permettre de vivre cette vie rêvée. Que de regrets !
Parfois on ressent juste un léger malaise. L’impression de ne pas être à sa place ou d’être engoncé dans un costume trop petit ou trop grand. C’est parfois juste cela. Un point de détail qui devient de plus en plus gros, gênant, un cheveu qui chatouille la narine et qui devient irritant à la longue.

Pourtant, nous avons tous les mêmes moyens. Chacun d’entre nous a un cerveau, un corps, une capacité à raisonner et vous avez même une connexion internet et un ordinateur qui vous permet de nous lire. Et si vous êtes sur Bienheureusement, c’est sans doute que vous cherchez à rejoindre la communauté des bienheureux ou en tout cas, à avancer sur votre chemin du bonheur. Nous aussi, comme vous, on avance sur le nôtre et on vous fait part de ce qu’on apprend sur nos voies respectives. D’ailleurs, je vous remercie pour tout vos partages et soutiens !

Ce chemin vers le bonheur n’est pas simple à suivre parce qu’il demande de se tourner vers notre intériorité pour y découvrir nos zones d’ombre et notre lumière. Voici les freins qui nous empêchent d’agir pour changer nos vies.

1. Ne pas se connaître

Qui sommes-nous ? Le savons-nous vraiment ?
Nous avons une manière bien personnelle d’appréhender la réalité, de traiter les informations que nous vivons et de les digérer.
Si nous ne savons pas quelles sont nos valeurs, nos croyances, nos limites et nos besoins, il est difficile d’avoir une vision 360° de notre capacité d’action. Apprendre à se connaître, c’est aussi apprendre à devenir bienveillant avec soi-même. Je ne vous cache pas que ce travail n’est jamais réellement terminé mais au plus tôt vous apprendrez à comprendre vos forces et vos faiblesses plus vous pourrez accroître votre Pouvoir et votre puissance et ainsi vous mettre en action pour changer votre vie. La connaissance de soi peut prendre des voies bien différentes : Thérapeute, coach, bilan de compétence, livres de développement personnel, voyage initiatique, etc.
Si vous cherchez la clé du bonheur, rappelez-vous qu’elle est en vous.

 

2. Ne pas reconnaître sa part de responsabilité

Beaucoup de gens disent qu’ils n’y peuvent rien, que ce n’est pas de leur faute s’ils en sont arrivés là où ils sont. Malheureusement, à ceux qui tiennent ce genre de discours, j’aurai envie de répondre : Qui tient les commandes de l’humain que vous êtes ? Qui décide de prendre vos décisions ? Qui accepte, qui refuse, qui fait les choix dans votre vie ?
Je ne vois qu’une seule réponse possible.
A moins d’être convaincu d’être dans une sorte de Truman Show, vous êtes au centre de votre vie et vous avez votre part de responsabilité dans tout ce que vous vivez. C’est parfois difficile à entendre, je le conçois. Mais c’est en prenant conscience de votre pouvoir et de votre capacité à changer votre regard sur les évènements que vous pouvez en modifier les résultats. En endossant votre responsabilité tant dans la manière de faire les choses que de les vivre, le chemin des possibles s’ouvre alors sur de nouvelles perspectives

 

3. Se plaindre continuellement

Qu’il est simple de se plaindre et d’incriminer ses parents ou le monde entier pour ce qu’on a vécu ou pas vécu justement, pour ce qu’on est aujourd’hui ! Le passé n’est peut être pas joyeux mais il est passé ! Que pouvez-vous faire de votre présent pour construire un avenir plus radieux ? Quelles compétences ou qualités pouvez-vous développer ? Pensez-vous que vos pensées sont vraies ? Pensez-vous que votre petite voix qui vous juge, vous et votre entourage, est aidante ?
Se plaindre, c’est libérer une énergie négative. On en a besoin parfois pour laisser sortir la frustration, la tristesse. Râler, ça fait du bien par contre si cela devient un comportement récurrent, il n’y a plus de place pour autre chose. Les pensées tournent en boucle autour des échecs et des regrets et vous envoyez une énergie négative autour de vous. Difficile dans cette dynamique de changer de vie et de prendre sa vie en main… Pour couper court à l’énergie négative, focalisez-vous sur le positif de toutes les situations et allez découvrir la méthode Coué.

4. Vouloir rester dans sa zone de confort

Prendre sa vie en main, c’est faire preuve d’audace, de courage. Personne n’a jamais dit que c’était facile d’être heureux. Pour cela, il faut prendre des risques et sortir de notre zone de confort. C’est sans doute le frein le plus difficile à combattre parce que notre besoin de sécurité nous ramène toujours vers ce que nous connaissons déjà. Anthony Robbins dit que si nous continuons à faire ce que nous avons toujours fait, nous obtiendrons toujours le même type de résultat. Donc  pour changer sa vie, il faut apprendre à faire des incursions en dehors du cadre, dans la zone des possibles. Ainsi on agrandit notre zone d’influence et on progresse doucement à notre rythme vers notre objectif.

zone de confort

Le plus dur reste d’être positif en toute circonstance. Être certain que tout a un sens est très rassurant, puisque cela permet de comprendre que même les expériences les plus traumatisantes peuvent être fondatrices pour notre vie. Tout est une question de point de vue. N’oublions pas que ce qui est permanent dans ce monde, c’est le changement.