Un régime alimentaire riche en poisson et en légumes peut retarder l’apparition de la ménopause, selon une nouvelle étude.

Des chercheurs britanniques ont suivi une cohorte de 9 027 femmes de 40 à 65 ans pendant quatre ans. Ils ont évalué leur alimentation à l’aide d’un questionnaire détaillé sur la fréquence et la diversité des aliments ingérés. Au cours de l’étude, et après l’exclusion des femmes enceintes, des hormonothérapies substitutives ou de la ménopause induite chirurgicalement, il y avait 914 femmes ménopausées naturellement.

L’étude, dans le « Journal of Epidemiology and Community Health », a révélé que l’âge moyen à la ménopause était de 51 ans. Après ajustement selon l’indice de masse corporelle, les facteurs socioéconomiques, le tabagisme, la consommation d’alcool et d’autres variables, pour 30 gr par jour de légumineuses fraîches (comme les lentilles ou les haricots), la ménopause est retardée d’environ un an et, pour chaque portion supplémentaire de 100 gr de poisson gras, d’environ trois ans.

Une supplémentation en Vitamine B6 et en zinc serait également associé à une ménopause tardive.

Parallèlement, manger du riz et des pâtes raffinés, d’autre part, est associé à un âge précoce de la ménopause.

« Ceci est une étude d’observation », a déclaré l’auteur principal, Yashvee Dunneram, un chercheur de l’Université de Leeds en Angleterre, « et nous ne pouvons pas conseiller les femmes sur quoi manger ou ne pas manger en fonction de nos résultats. Mais ce serait bien si cela pouvait inciter d’autres études qui pourraient expliquer le mécanisme exact. «

Source :

https://www.researchgate.net/publication/323986782_Dietary_intake_and_age_at_natural_menopause_results_from_the_UK_Women%27s_Cohort_Study