Select Page

Vaccination : Les professeurs Joyeux et Montagnier montent au créneau

Vaccination : Les professeurs Joyeux et Montagnier montent au créneau

Le professeur et docteur Henri Joyeux, cancérologue bien connu des sphères du bien-être et de l’alimentation saine et le Professeur Luc Montagnier, Prix Nobel de médecine en 1983 pour sa découverte du sida mais très contreversé dans le monde scientifique pour ses recherches sur l’eau s’allient pour s’opposer au cocktail des 11 vaccins.
Un cocktail qui sera administré, sauf contre-indications, à nos bambins et nourrissons à partir du 1 janvier 2018.

Quand on parle « vaccination » à la rédaction, on peut vite s’enflammer. On a naturellement une certaine défiance vis à vis des laboratoires et c’est bien normal au vu des derniers scandales pharmaceutiques (Levothyrox, Servier). Mais que penser de cette loi pour la vaccination qui porte le nombre de vaccins obligatoires de 3 à 11 ?

Nous sommes allés à la conférence de presse que les Professeurs Montagnier et Joyeux ont donnée à Paris au Théâtre Michel le 7 novembre dernier devant un parterre de journalistes, de médecins et  dequelques activistes pour une vaccination libre.

On vous fait un topo récapitulatif et on vous donne notre point de vue, pour ce qu’il vaut.

Où en sommes nous de la loi 11 Vaccins qui devrait entrer en vigueur au 1er Janvier 2018 ?

Jusqu’à présent, seuls 3 vaccins étaient obligatoires pour les enfants : la diphtérie,  le tétanos et la poliomyélite. Le R.O.R (Rougeole, oreillons rubéole) n’était pas obligatoire mais largement préconisé et administré par les pédiatres.

Avec la nouvelle loi, le ministère de la santé oblige les familles à vacciner leurs enfants de moins de 2 ans contre l’haemophilius influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites), la coqueluche, l’hépatite B, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites), le pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites).

En pratique, l’extension à 11 vaccins obligatoires représente 10 injections pour les enfants, étalées sur 2 ans. Au moins 70 % des enfants connaissent déjà ces 10 injections sur 2 ans et 80 % plus de 8 injections.

La volonté de l’état est d’augmenter la couverture vaccinale pour mieux protéger la population contre les épidémies et notamment celle de la rougeole, qui selon les médias européens est en pleine recrudescence.

Une loi est donc nécessaire pour nous obliger à prendre soin de nous.

Sachez tout de même que à l’heure ou j’écris ces lignes, la loi 11 Vaccins n’est pas encore promulguée. Le professeur Joyeux nous invite donc à résister.

Oui à la vaccination !

Les professeurs Joyeux et Montagnier ne s’opposent pas à la vaccination dont ils reconnaissent la nécessité et l’utilité dans tous les pays du monde : la vaccination a permis à nos populations de se protéger des épidémies de variole, de tuberculose et de bien d’autres maladies contagieuses.

Néanmoins ils nous rappellent qu‘un vaccin n’est pas un acte médical anodin et peut être dangereux sur un système immunitaire déprimé. Le Professeur Joyeux cite le cas de ce garçon suisse vacciné contre la rougeole alors qu’il est leucémique. Il décédera d’une défaillance pulmonaire au début de l’année 2017.

D’autre part, des effets secondaires à la vaccination sont possibles et peuvent aller du plus petit symptôme à la pathologie grave : fièvre, douleur à l’endroit de l’injection, choc allergique, sclérose en plaque, alzheimer chez des sujets jeunes, autisme, myofasciite à macrophages
Les sels d’aluminium utilisé comme adjuvant dans les vaccins est le principal responsable selon le professeur Joyeux :

« Injecté sous la peau et dans le muscle, l’aluminium est biopersistant : une partie reste sur place, l’autre diffuse vers les os en les fragilisant, les reins et le cerveau, responsable d’Alzheimer précoce et de dégâts immunitaires à plus ou moins long terme.

Cet adjuvant aluminique a été retiré des vaccins vétérinaires il y a 3 ans pour cause de cancers très graves chez l’animal : sarcomes des os, des cartilages, des muscles. Je demande en tant que cancérologue qu’il soit recherché dans tous les cas de sarcomes des membres de nos enfants et petits enfants. Les vaccinations abusives pourraient être en cause. »

 

Non aux 11 vaccins dès 6 semaines de vie !

Pour le professeur Joyeux, la première des mesures à prendre pour protéger son enfant est de lui offrir un allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois puis 2 fois par jour pendant l’année qui suit. Ainsi l’enfant profite pendant 18 mois des anti-corps de sa mère et développe son immunité.

Les professeurs Joyeux et Montagnier rappellent que le système immunitaire d’un petit est immature jusqu’à ses 2 ans. Ils s’inquiètent de voir une recrudescence de mort subite du nourrisson. Selon le professeur Montagnier, la vaccination du nourrisson peut provoquer une « tempête de cytokines », une réaction immunitaire fatale.

En France, chaque année,  250 à 300 bébés meurent subitement.

La corrélation n’est pas validée par les organismes de santé pourtant pour la première fois, en août 2017, une famille américaine a fait l’objet d’une compensation financière de la part d’un laboratoire suite à la mort subite de son nourrisson. L’enfant est décédé des suites de sa vaccination, d’une tempête de cytokine.

Les enfants d’aujourd’hui ne sont pas les enfants d’hier nous rappelle le Professeur Montagnier : La nourriture que nous ingérons a changé : Herbicides, pesticides, glyphosate s’invitent dans nos assiettes. Les ondes électro-magnétiques nous entourent constamment (ordinateurs, Wi-Fi, Smartphones…). Nous devenons plus faibles dans un environnement toujours plus pollué.

Dans ces conditions, la vaccination peut représenter un danger pour le capital santé d’un enfant. Certains vaccins comme l’hépatite B n’apparait pas comme nécessaire pour un bébé d’autant plus qu’il est particulièrement incriminé dans les myofasciites à macrophages.

 

A quand la liberté vaccinale ?

Pour rappel, la volonté de l’Etat est de nous protéger, c’est donc pour notre bien qu’il va légaliser et pénaliser la vaccination comme un parent normatif qui oblige son enfant pour son bien. Nous sommes dépossédés de notre droit de pouvoir gérer notre propre santé comme nous le souhaitons. Nous serons obligés de nous conformer à la loi ou bien nous serons hors la loi.

Dans certains pays européens, comme l’Espagne, la Suède, l’Allemagne, la vaccination n’est pas encadrée par la loi. Elle est bien évidemment fortement recommandée.

En France, l’Etat parle de liberté vaccinale dans 5 ou 10 ans, arguant que les consciences ne sont pas encore assez formées et qu’il y a encore trop de défiance vis à vis de la vaccination. Le Professeur Joyeux s’agaçe de l‘infantilisation du Pouvoir à l’égard du peuple français.

 

Dans les faits, mon expérience de maman

Dans les faits, mon fils a été vacciné avec de l’Infanrix Hexa qui concerne 6 maladies et du Prévenar (1 maladie). Il a donc été vacciné dès ses 2 premiers mois de vie non pas contre 3 maladies, mais contre 7 : Diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatite B, poliomyélite, Haemophilus Influenzae et Pneumocoque.

La pédiatre m’a avait alors confié qu’on ne trouvait plus sur le marché de vaccins exclusivement DTP et avait préconisé l’Infanrix Hexa. Plus tard, mon fils a reçu le Priorix (Rougeole, Oreillons, rubéole) et le Neisvac (Méningite), ma pédiatre de l’époque était pro vaccin et nous a convaincu de le protéger contre toutes ces maladies.

C’était mon premier enfant et elle me disait que s’il était vacciné c’était plus simple d’avoir une place en  crèche, place que je n’ai jamais eu par ailleurs.
Mon fils a donc reçu tous les vaccins obligatoires et non obligatoires préconisés à l’époque par le ministère de la Santé.

Il est donc vacciné contre  les 11 maladies. Je viens de m’en apercevoir. #méconnaissance #honte #jolimouton

Avec le docteur Joyeux, j’ai appris que les médecins avaient un intérêt financier à prescrire certains actes : vaccins, dépistages, ROR, fond d’oeil, etc… Chaque année, ils perçoivent de la part de la CPAM, une prime sur objectif : la ROSP (Rémunération sur Objectifs de Santé Publique).
L’année dernière, chaque médecin généraliste a touché en moyenne 6983 €. Un système de cumul de points qui permet à l’Etat de piloter les médecins dans leurs pratiques afin qu’ils agissent dans le sens du plan santé.

Seulement 2% des médecins généralistes refusent la ROSP.

Si la vaccination devient obligatoire, que devient la ROSP sur ces actes ? La vaccination obligatoire ne serait elle pas un moyen d’économiser quelques milliers d’euros à la CPAM sur la ROSP enfant ?
Je pose la question, si quelqu’un a la réponse, n’hésitez pas à commenter.

Conclusion : Faisons entendre notre voix

Le sujet de la vaccination est épineux.
Plusieurs voix parlent en même temps : Les pro-vaccins et les anti-vaccins s’affrontent. Les professeurs Montagnier et Joyeux ne s’opposent pas à la vaccination mais déplorent qu’elle devienne obligatoire. Les vaccins ne sont pas inoffensifs, on le sait maintenant. Les sels d’aluminium empoisonnent l’organisme et peuvent être à l’origine de pathologies graves.

Le sujet ici, c’est plutôt, la liberté pour le citoyen et son enfant, celle de disposer de sa santé et de son corps comme bon lui semble.

Je vous invite à lire le blog du Docteur Rueff qui livre  un point de vue très intéressant sur notre  droit fondamental à disposer de notre corps.

Le professeur Joyeux  et le professeur Montagnier nous invitent à la résistance en cherchant des généralistes ouverts et à l’écoute. Certaines associations activistes appellent à la manifestation mais Henri Joyeux pense que que c’est inutile au vu de ce qui s’est passé pour la loi Travail.

Des pétitions sont disponibles sur le web et demandent le retour du DTP sans aluminium. Vous trouverez ci-dessous celle du professeur Joyeux qui rassemble plus d’1 million de signatures. Espérons que notre président puisse nous entendre dans cet intervalle de temps où la loi est encore en suspend.

>>> Signer la pétition du Professeur Joyeux <<<

 

Sources :

http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/vaccins-obligatoires/article/11-vaccins-obligatoires-en-2018-le-projet-de-loi
http://invs.santepubliquefrance.fr/Dossiers-thematiques/Maladies-infectieuses/Maladies-a-prevention-vaccinale/Rougeole/Points-d-actualites/Archives/Epidemie-de-rougeole-en-France.-Actualisation-des-donnees-de-surveillance-au-12-avril-2017
https://www.rts.ch/info/suisse/8489625-premier-deces-lie-au-virus-de-la-rougeole-depuis-2009-en-suisse.html

https://www.infovaccinsfrance.org/temoignages/
http://www.who.int/vaccine_safety/committee/topics/hepatitisb/multiple_sclerosis/Jun_2002/fr/
https://www.vaccinssansaluminium.org/decouvertes-lien-aluminium-maladie-alzheimer/
http://www.asso-e3m.fr/myofasciite-a-macrophages/quest-m-f-m/

http://healthfreedomidaho.org/court-rules-vaccines-contribute-to-and-cause-sids-deaths

https://www.europ-assistance.fr/fr/preparer-son-voyage/effets-secondaires-vaccins
https://www.mesvaccins.net/web/vaccines

https://www.mgfrance.org/index.php/actualite/politique-de-sante/1599-la-rosp-2017-evolution-ou-revolution
https://www.lettre-docteur-rueff.fr/vaccinations-obligatoires-jai-choisi-camp/

About The Author

Virginie Croisé

Fondatrice & rédactrice en chef de Bienheureusement depuis 2013, je suis également sophrologue, coach certifiée et praticienne en EFT (Emotional Freedom Technique). Avec mon entreprise 11h11, j'accompagne les salariés & dirigeants d'entreprises dans la recherche et le développement de leur congruence.

1 Comment

  1. La Nébuleuse

    Malheureusement les logiques financières à l’oeuvre engendrent parfois de grosses dérives, je viens de voir par exemple que Sanofi (à moins que ce ne soit un autre labo, mais je crois que c’est eux) est dans une affaire assez trouble aux Philippines concernant le vaccin contre la dengue… La question des vaccins est très compliquée, il faudrait presque prendre chaque vaccin au cas par cas. J’ai des amis qui bossent là dessus en partie, et c’est ce qui ressortait un peu des discussions, chaque cas est différent et doit être étudié comme tel, même si le principe vaccinal lui-même est bien connu et qu’on sait que c’est efficace en termes de santé publique. Par contre, de mon point de vue (mais je peux donner des sources pour ça si tu le souhaites), les Pr Joyeux et Montagnier ne sont vraiment pas des exemples de rigueur et d’éthique.

    Il est clair en tout cas qu’au niveau politique, une obligation vaccinale pose question, il se pourrait que cela soit contreproductif. En revanche a priori le calendrier vaccinal ne change pas vraiment, et si on a peur qu’il y ait trop d’injections rapprochées pour les enfants, les médecins sont souvent d’accord pour étaler un peu plus (c’est ce que fait une amie à moi dont le petit garçon avait fait des convulsions à la naissance, elle a précisé ça aux médecin qui lui a proposé d’étaler sur davantage de rendez vous les injections)

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Interview avec Marie Elia - à la découverte des lettres hébraïques | Bienheureusement ! - Le magazine du bonheur en chemin - […] pouvez suivre Marie Elia Sur ses réseaux sociaux : Facebook Site […]

Donnez votre avis !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Communauté

Rejoignez 6 118 autres abonnés

Coaching holistique

Recevoir des offres

Logo Bienheureusement

Recevoir du bonheur dans ma boite mail !

Rejoignez notre communauté et recevez notre newsletter 1 à 2 fois par mois !

Bravo et en route pour le bonheur !

Pin It on Pinterest

Shares

Le bonheur est une denrée merveilleuse : plus on en donne, plus on en a !

Partagez Bienheureusement ! avec votre entourage ! #Namasté

%d blogueurs aiment cette page :