La cellulite… Sujet exclusivement féminin.

Désolée pour les garçons qui me lisent, mais n’hésitez pas à partager cet article avec vos soeurs, mères, femmes… avec délicatesse bien-sûr :-)

Le kit anti cellulite

Si seulement, comme ma mère j’étais persuadée de ne pas en avoir !
Elle, elle ne voit pas sa cellulite et c’est bien elle, la plus heureuse !

Pour ma part, je suis lucide.
J’en ai depuis des lustres, sans doute depuis mon arrivée à la fac lorsque j’ai cessé toute activité sportive. Progressivement, à l’insu de ma vigilance elle s’est logée un peu partout : Des chevilles à l’aine en couche plus ou moins fine et depuis ma grossesse, elle est allée coloniser mon ventre et l’intérieur de mes bras (?!). De la cellulite sur les bras, non mais franchement ?!?
C’est une catastrophe, et j’ai l’impression que ça empire avec l’âge. Surtout quand je vois l’intérieur des bras de ma mère !!!

Pour rappeler le contexte, la cellulite n’a rien à voir avec le poids car même à la fac alors que j’étais encore largement en dessous de la barre des 50 kg, j’en avais (déjà) sur les cuisses !
Alors oui, je comprend bien l’utilité de la présence de ce gras sur nos corps de femme mais désolée, je ne parviens pas à en aimer l’aspect. Notamment sur les photos de vacances.  Celles où tu poses en toute décontraction avec ton nouveau bikini parce que ça fait 6 mois que tu vas à la salle de sport et que tu penses être au top.
Bah non raté !!! Ta peau ressemble à un terrain de cross et ça, l’objectif de l’APN, il l’a capté !!

A partir de là, trois possibilités :

1. Jeter tous les appareils photos et traverser la vie sans laisser aucune image à tes proches. A l’ancienne.
2. Ne jamais se dévêtir pour éviter les clichés cabossés. Ca peut fonctionner mais tu vas avoir chaud.
3. Tenter des techniques anti-cellulite.

Personnellement, j’ai longtemps utilisé la deuxième possibilité après avoir vu une image cabossée. Un vrai traumatisme.

Aujourd’hui, mon rapport au corps s’est nettement amélioré (merci le développement personnel) et j’avais bien envie de partir en croisade contre cette charmante cellulite qui m’accompagne depuis tant d’années.

Alors, après quelques recherches sur internet et la consultation des tarifs des instituts de beauté qui proposent des séances de palper-rouler plus ou moins mécanisés à prix d’or, je tombe sur la Cellu-blue dont la blogosphère parle depuis l’année dernière.

La cellublue : Kesako ?

La cellublue est une ventouse en silicone avec un rebord épais en forme de bourrelet. Elle est bleue et c’est sans doute pour ça qu’ils l’ont baptisée la cellublue. (Je prend des vitamines en ce moment, ça se voit nan ?)
Elle tient dans la main et c’est quand même mieux parce que que c’est votre main qui va bosser pour déloger la cellulite. Son prix est modique : moins de 20 €.

Enfin vous trouverez toutes les infos complémentaires sur le Site de la CelluBlue. Les caractéristiques de l’objet ont été abordées maintes fois dans de nombreux blogs que je vous encourage à lire.

De mon coté, je voulais la tester sur la pire cellulite qui existe : la cellulite fibreuse. La mienne.
Ouais, j’ai pas de bol.

Je ne m’attendais pas  à des miracles  mais  je n’avais pas grand chose à perdre. Au pire 18 €.
Je l’ai donc commandée avec mes petits sous et je suis passée à la PHASE TEST début juillet pour 30 jours. En voici le résultat.

Aïe, j’ai mal !

Après avoir lu les conseils d’usage et m’être fait une huile de massage aroma sur mesure, je me suis attelée à masser mes zones celluliteuses à savoir mes jambes, de la cheville à l’aine.

Comme dit précédemment, j’ai une cellulite fibreuse. Cela signifie qu’elle occupe le terrain depuis des lustres, elle s’est durcie rendant les zones atteintes extrêmement dures à la palpation. Je ne pouvais pas décoller la peau de mes cuisses et la faire rouler sur les muscles. Impossible ! L’action du palper-rouler manuel était douloureux à deux niveaux : au niveau de la zone traitée et au niveau des mains dont les doigts parvenaient difficilement à saisir la peau.
L’avantage de la Ventouse, c’est qu’elle reproduit un palper-rouler fidèle quelque soit la partie du corps à traiter. On a besoin que d’une seule main et on atteint facilement l’arrière de la cuisse sans contorsion douloureuse.

La première séance.

Je savais que ça allait être douloureux mais pas à ce point !
Au départ, je ne savais pas trop doser l’effort au niveau du pincement de la ventouse. Et immanquablement j’y suis allée trop fort.
Le lendemain : j’avais des bleus un peu partout sur les jambes. Charmant !
J’ai su, par la suite, doser le degré d’aspiration de la ventouse : il faut pouvoir la faire rouler sur la peau sans avoir (trop) mal. Dans cette technique, c’est la fréquence des séances qui est essentielle, inutile de vous faire mal car vous allez devoir attendre que vos hématomes se résorbent avant de recommencer à traiter votre cellulite.

Fréquence
Je me massais tous les jours pendant environ 15 à 30 minutes par jambe. Il est dit qu’il faut normalement boire 1/2 litre d’eau par la suite pour aider le corps à libérer les toxines. Après le massage, les jambes sont rouges et chaudes, c’est normal puisqu’on vient de réactiver la circulation sanguine.

Résultats
On obtient pas des résultats en trois secondes, ça c’est sur ! mais au bout de 15 jours, j’ai perçu un changement. Mes cuisses étaient beaucoup moins dures et au bout d’un mois certaines zones n’avaient plus du tout de cellulite (autour des genoux). Ô joie !
En centimètres, voici ce que ça donnait en fin de test :

Tour de mollet : – 1 cm
Tour en dessous de genou : – 1 cm
Tour au dessus du genou : – 1,5 cm
Tour de cuisse (Milieu) : – 0,5 cm
Tour de cuisse (Haut) : – 1,5 cm

J’ai arrêté de me masser quotidiennement à partir du mois d’août, préférant d’autres activités estivales et familiales. J’ai eu des retours plutôt positifs sur l’aspect de mes jambes, même s’il me reste encore de la cellulite, j’en ai beaucoup moins qu’avant et je peux désormais saisir ma peau plus facilement et la faire rouler sur les muscles. Je ne savais même plus que c’était possible !

En ce qui concerne mes mensurations, j’avoue qu’elles n’ont pas bougé depuis le mois d’août, si ce n’est que j’ai perdu 1 cm supplémentaire sur le tour de cuisse (haut). Mais ça, c’est plutôt le résultat de mon hygiène de vie = sport + alimentation.
Il ne faut pas se voiler la face, ce sont des efforts combinés qui permettent d’atteindre des résultats. Difficile d’enrayer la cellulite si on continue à manger du sucre !

Donc pour moi, c’est un test réussi, je ne suis pas encore au top du cuissot mais il y a un mieux. L’avantage de la cellublue, c’est qu’elle est inusable, économique et pas encombrante. On peut re-débuter une croisade anti-cellulite à tout moment. Pour ma part, je ferai sans doute un nouveau RUN bientôt, pendant un mois pour voir si je peux atteindre de nouveaux résultats.

Et vous, avez-vous déjà tenté quelque-chose contre votre cellulite ?