Mais pourquoi les asiatiques, mêmes très âgés conservent-ils une certaine souplesse alors que nous, pauvres petits occidentaux, dès 30 ans on a la sensation que notre corps commence à devenir tout raide, ankylosé, vieux, avant l’heure…

Certains diront qu’il s’agit de prédispositions génétiques, le niveau de collagène dans les muscles et les tissus peut parfois différer entre deux personnes, d’accord, mais de là à n’être réservés qu’aux asiatiques ?
On peut rester sceptique.

Cela dit, l’hygiène de vie des asiatiques n’est clairement pas identique à la nôtre. Leur régime alimentaire est pauvre en lactose et en protéines animales, la consommation de thé vert antioxydant est importante, la pratique sportive est intégrée dans le quotidien. Et c’est justement ce qui nous intéresse.

C’est quoi, au juste ?

Le Qi Gong n’est pas seulement une pratique de gymnastique douce, cela peut également être une approche thérapeutique. En se reconnectant à l’énergie qui anime toute chose  le Qi,  les maitres praticiens en Qi Gong peuvent soigner les malades en utilisant leur propre Qi ou énergie vitale. A ce titre, le Qi Gong fait partie intégrante de la médecine chinoise comme l’un des 5 piliers. Les autres étant La pharmacopée chinoise, la diététique, l’acupuncture et le massage Tui Na.
Dans sa pratique basique, le Qi Gong permet revitaliser pleinement l’être humain en harmonisant mental, corps et énergie et apporte une excellente réponse au stress.

Comment ça se passe ?

La pratique commence par une intériorisation, une intention particulière est portée sur la respiration abdominale qui doit être ralentie.
Ensuite, on pratique des auto-massages qui permettent de réactiver l’énergie dans tout le corps. Cette séquence de mouvements alterne tapotements et frottements. Elle est idéale pour réveiller le corps après une nuit de sommeil, ou bien réactiver l’énergie après le déjeuner. Le coup de pompe de 14h00 peut facilement être esquivé par un auto-massage.

Après les auto-massages on entre véritablement dans les postures Qi Gong. Tous d’abord on vérifie les ancrages dans le sol et on déplace le poids du corps. Le Qi Gong c’est avant tout la maîtrise du Geste Juste et l’intentionnalité. Les  postures sont plus ou moins lentes, voire immobiles (Embrasser l’arbre, les 8 pièces de Brocart, les 5 animaux… etc).

La lenteur.
C’est là, pour nous autres occidentaux, toute la difficulté de la méthode. Il vaut mieux au tout début s’entrainer sur quelques minutes afin de ne pas produire l’effet inverse. Savoir ressentir son corps sera déjà un bel objectif pour commencer. Inutile de mettre la barre trop haut si l’on souhaite intégrer le Qi Gong dans son hygiène de vie, dans son quotidien.

Et après ?

Au bout de quelques mois d’un entrainement quotidien d’au moins 30 minutes vous pourriez constater :

  • + d’energie (Moins de fatigue psychique et physique)
  • Une meilleure intégration du schéma corporel (On cesse de se cogner dans les meubles, de tomber bêtement…)
  • Une meilleure capacité de concentration
  • Un mental apaisé
  • Plus de souplesse
  • Une tonicité musculaire

Pour découvrir le Qi Gong, voici un livre DVD très bien fait :

« A la Découverte du Qi Gong » de Yves Réquéna aux Editions Trédaniel


À la decouverte du Qi Gong (Extrait du DVD) par editions-tredaniel